Durant la fermeture des 400 coups, il est toujours possible de voir quelques films de qualité en se rabattant sur les cinémas de Belleville ou de Trévoux par exemple. Voici deux films, à mon avis fort recommandables qui passeront peut être un jour dans votre salle préférée.

Le vénérable W. de Barbet Schroeder est un documentaire, dernier volet de la trilogie du mal, qui après Amin Dada et Jacques Vergès, se penche sur le personnage fort inquiétant d’un moine bouddhiste prêchant des théories racistes et xénophobes dans un pays, le Myanmar (ex Birmanie) dont la population est en grande majorité bouddhiste (religion normalement fondée sur la tolérance et la non-violence).

Schroeder mêle habilement images actuelles, images d’archives (dont l’extrait édifiant d’un journal télévisé de TF1 en 1974) et interview du fameux moine Wirathu qui incite ouvertement et sans grande opposition au génocide des musulmans birmans (en particulier l’ethnie Rohingyas) au nom de la supériorité du bouddhisme sur les autres religions.

Le film se non-termine sur une intervention très ambiguë de Aung San Suu Kyi, première ministre du Myanmar et prix Nobel de la paix qui laisse présager des lendemains fort sombres dans ce beau pays qui pourtant vient de s’ouvrir dernièrement à la « démocratie ».

Entre deux rives, film sud-coréen de Kim Ki-duk raconte les mésaventures ubuesques et/ou kafkaïennes d’un pauvre pêcheur nord-coréen qui se retrouve bien malgré lui en Corée du Sud et auquel il va arriver des péripéties dont il aura de la peine à se remettre. Soupçonné d’espionnage au Sud, son sort sera identique à son retour dans la mère patrie. Le film montre, sans parti pris définitif, que les rouages administratifs et la persécution existent aussi bien au paradis du capitalisme qu’au paradis du prolétariat !!

Encore la preuve, après Tunnel de Kim Séong-Hun, de l’excellente santé du cinéma sud-coréen qui, sans en avoir l’air, dénonce, souvent avec ironie et un certain humour, les déviances de l’administration de ce pays.

Olivier Toureau

 

Spread the word. Share this post!

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *